Facebook ira un jour se recoucher

Doit-on encourager la formation de communautés?

On les appelle groupes d’influence, sectesconseils d’administrationcomités, clubs. Dans les médias sociaux, Facebook, LinkedIn, Youtube, Flickr, Innocentive, ce sont tous des outils servant des communautés de gens qui ont un but commun : échanger sur ce qui les intéresse.

Ça ne date pas d’hier. Les groupes d’intérêts existent depuis des lunes. Tout dernièrement, vous avez entendu parler de la CLASSE, des carrés rouges, des carrés verts et des carrés blancs. Pourquoi les individus doivent-ils sentir qu’ils font partie d’un « gang » pour se sentir importants, voire vivants? Pourtant, on nait seul et on mourra seul. Entre les deux, une envie irrépressible de se rassembler. De se sentir aimés et compris par nos pairs, des personnes qui adhèrent aux mêmes valeurs et intérêts que nous. Soit. On n’y changera rien.

Facebook n’y changera rien non plus. Il n’est qu’un outil moderne qui passe dans nos vies pour nous aider à s’affirmer, à se convaincre qu’on n’est pas seul.

La CLASSE a utilisé Facebook pour organiser des manifestations étudiantes pour lutter contre la hausse des frais de scolarité au Québec. Si Facebook n’avait pas existé, qu’auraient employé les leaders comme moyen de rejoindre les étudiants en grève? Avant que Facebook ne soit inventé en 2004, les étudiants livraient les nouvelles par téléphone, par lettre à la poste ou encore par le bouche à oreille. Les messages étaient longs à venir, et pourtant, les communautés étaient habiles à se mobiliser. Pensons à la manifestation du 28 mars 1969, où de 5 000 à 10 000 jeunes militants gauchistes et nationalistes avaient manifesté pour la francisation de l’Université McGill.  (voir vidéo et texte d’archives sur radio-canada.ca).

Facebook en bourse

Aujourd’hui, on pense que Facebook est un incontournable pour rejoindre les clients des entreprises. Peut-être pour certains marchés bien précis. Facebook est si populaire que Mark Zuckerberg, p.-d.-g. de l’entreprise, pour espérer voir croître encore son entreprise, a décidé qu’il était temps d’avoir un pied à la bourse de New-York.

Le journal web Leparisien.fr vient d’annoncer aujourd’hui la chute en bourse du titre de Facebook de 8% en-dessous de son prix d’introduction. « Cette contre-performance, disent-ils, dès l’ouverture du titre FB illustre pour beaucoup le scepticisme persistant des investisseurs quant à la solidité de Facebook. »

En tant qu’investisseure en bourse, je ne m’y risquerais pas. Le titre a été coté trop haut dès le départ. Mais je ne suis pas une experte en la matière.

Facebook croit avoir inventé l’outil par excellence des communautés. Malgré ses 900 millions d’utilisateurs actifs, c’est une mode, et un jour, on passera à autre chose. Les communautés sont ainsi faites… elles aiment se réinventer. On ne changera pas le monde. Sauf que… Facebook non plus!

P.S. Parlez-en à Thierry Hubert, cofondateur et chef de la direction de Darwin Ecosystem inc., il vous expliquera lui-même pourquoi Facebook ira un jour se recoucher…

8 réflexions sur “Facebook ira un jour se recoucher

  1. Bonjour Lyne, Bien d'accord avec toi. Facebook, c'est une mode, passagère pour plus ou moins quelques années, mais une mode quand même, parce que tout le monde aime le changement. C'est un outil qui mène la vie de plusieurs personnes, mais un jour, ils passeront à autre chose.Pour ce qui est de l'investissement en bourse, très peu pour moi, le risque est trop élevé. Pas convaincu que Facebook va survivre à la prochaine génération. Bonne idée ton blogue, tu est présentement la 1er que je lis sur l'internet. Bonne journée.

    J’aime

  2. Facebook est sûrement une mode comme AOL, MSN, Myspace l'ont été… Mais Facebook regroupe les principales fonctions de ses prédécesseurs. Les gens aiment s'afficher, publier des anecdotes sur leurs vies, clavarder en temps réel et Facebook permet tout ça. De plus, nous sommes excessivement nombreux à être abonnés à Facebook. On compte aujourd'hui plus de 800 millions d'abonnés. Je veux croire que Facebook est une mode, mais je me demande bien honnêtement ce qui pourrait remplacer ce réseau social et réussir à rejoindre autant d'internautes…

    J’aime

  3. J'ai lu l'article que tu proposes, Mateo. Très intéressant, en effet. On voit déjà que des gros joueurs tels que GM retirent leur publicité sur Facebook, parce qu'elle est inefficace. Il faudra que Facebook, en l'occurence son président Mark, fasse preuve d'un peu plus de diligence envers ses actionnaires, même s'il détient des parts importantes de son entreprise, car ça pourrait lui jouer des tours. Maintenant qu'il est en bourse, il ne pourra plus prendre de décisions sur un coup de tête! (à voir l'histoire de son film, The Social Network, ça vaut la peine).Au fait, saviez-vous que Mark est daltonien et que c'est pour cette raison qu'il a créé son Facebook en bleu, car c'est la couleur qu'il voit le mieux?

    J’aime

  4. C'est bête que tout le potentiel de cet outil fabuleux qui permet à des millions de personnes de communiquer en soit réduit plus que jamais à tenter de plaire davantage aux annonceurs qu'aux utilisateurs. Quel gâchis! Dans l'article cité par Matéo, on peut lire notamment que «Facebook a d'ailleurs annoncé récemment que des annonces publicitaires seront dorénavant placées et ciblées volontairement entre les commentaires des amis des utilisateurs.»Ish. J'ai hâte de voir la réaction de mes "amis".C'est avec ce genre d'erreur que Facebook perdra ses utilisateurs; elle n'aura alors plus rien à vendre aux annonceurs…À quand un réseau social décentralisé, gratuit, programmé et mis à jour par une communauté de développeurs désintéressés qui collaborent dans le seul but de connecter les humains à d'autres humains, et non à des produits? [soupir]

    J’aime

  5. Tu as tout à fait raison Marie-Claude. Bon commentaire. Si Facebook s'est fait une réputation, c'est qu'il était à la base gratuit et on n'y voyait pas juste de la pub. Facebook qu'on a connu est certainement en voie d'extinction…

    J’aime

  6. Il n'y a pas si longtemps, on pensait que msn ou Myspace étaient les modèles par excellence. Facebook tel qu'on le connaît présentement sera dépassé dans quelques années. Intuition ou plutôt signe de l'évolution? L'avenir nous le dira. Peut-être les gens se réveilleront-ils et diront : on passe beaucoup trop de temps à clavarder, ce n'est pas bon pour notre santé? Lâchons les claviers et joignons-nous à un groupe de cyclistes?

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s