Leçon de BonGo # 11 — Cent sans-papiers et sang d’innocents

Ce titre me rappelle la pièce de théâtre Les Misérables de Victor Hugo, que j’ai vue trois fois. Une histoire de personnages attachants, de pauvres humains vêtus de fripes, qui se démènent dans la misère. Les sans-papiers, obligés de se cacher dans les rues de Paris durant la bataille de Waterloo et payant de leur sang, en quête d’un semblant de dignité. Quelle leçon en tirer, me direz-vous? Les sents. Les cent. Les sans. Les s’en. Les c’en. Les cens. Les sangs. Les sens. Vous « sentez » où je veux en venir?

lesmiserables

Les homophones.

Les mots qui sonnent pareils, qui ne s’écrivent pas de la même façon et qui ont des significations différentes.

Exemple :

« Les cent fois où je me suis rongé les sangs ont laissé mes sens sans défense. C’en est trop! Je sens qu’il s’en fout, mais moi, au moins, j’ai les cents requises pour payer le cens d’éligibilité. »

Pouvez-vous aisément définir le sens de chaque homophone du son « sen » mis en gras dans les trois phrases précédentes? N’ayez crainte, je ne vous traiterai pas de misérable si vous échouez…

Cent : Un numéral cardinal qui exprime le produit de dix fois dix.

Sangs : Un liquide rouge qui circule dans nos veines et nos artères et qui est nécessaire à la vie. L’expression « se ronger les sangs », tout comme « se faire du mauvais sang », signifie être très inquiet. Dans ce cas-ci, le nom se met au pluriel.

Sens : Il peut s’agir d’une direction à donner à quelque chose, mais dans l’exemple précédent, il signifie les fonctions qui permettent à une personne de percevoir son environnement.

Sans : On l’utilise surtout dans le sens de « pas avec » pour marquer la privation; dans l’exemple, on dit que mes sens ne s’accompagnent donc pas de moyens de défense, donc je sous-entends qu’ils sont vulnérables. Bien sûr, il s’agit d’une exagération.

C’en : Ces deux mots résultent de la contraction du pronom démonstratif « ce » et du pronom personnel « en » et signifie « cela en est trop, je suis lasse de tout cela ».

Sens : Du verbe sentir, conjugué à la première personne du singulier, c’est-à-dire percevoir une chose abstraite.

S’en : Cette graphie vient de deux mots : « se » et « en », qui se lient en « s’en » pour ne pas répéter deux « e » de suite et éviter d’écrire « seen ». Le « en », préposition, se rapporte au fait que mes « sens sont sans défense » et le « se » est un pronom personnel se rapportant à « il ». « Se foutre de » signifie « être indifférent à ».

Cents : Une unité monétaire (¢) qui représente un centième d’un dollar. Au pluriel et au figuré, on l’emploie parfois dans le sens d’argent, de monnaie, comme dans mon exemple.

Cens : Somme imposée pour devenir éligible à une élection ou à un vote.

En lisant mon article, vous êtes-vous payé une pinte de bon sang sans en avoir perdu une seule goutte?

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s