Kangourous, koalas et autres australobêtes

C’est bien connu, les animaux marins et terrestres les plus dangereux de la terre vivent en Australie. J’ai assouvi ma faim d’aventure en me rendant là-bas (bon, c’est pas uniquement parce que j’adore les animaux) afin de constater moi-même qui sont ces oiseaux, bestioles et autres bibittes, parfois juste étranges, qui se promènent un peu partout dans ce pays.

Je vous rassure : je ne ferai pas ici la description de TOUS les animaux sauvages australiens, mais seulement de ceux que j’ai vus libres dans la nature ou en visitant cinq parcs animaliers et que j’ai pu photographier moi-même.

Les dangereux kangourous

DSC_0122

Kangourou géant

Le kangourou, une bête toute charmante et mignonne? C’est ce que je pensais aussi. Mais non, les Australiens les détestent. Ces sauteurs, que l’on rencontre sur les routes ou dans les champs, plus souvent à la campagne qu’en ville, ne réjouissent pas les automobilistes ni les cyclistes. Trop de morts ou de blessés sont causés chaque année par les kangourous. Le gouvernement australien a dû même construire des clôtures hautes et des traverses à kangourous pour leur permettre de traverser les autoroutes sans créer d’accidents. C’est sans compter les gens qui se font attaquer ou griffer par l’un d’eux…

DSC_0116

Les fameuses griffes arracheuses de chair d’un kangourou

On compte 40 espèces de kangourous : les roux, les gris et les géants sont les plus connus. Les roux sont les plus grands marsupiaux du monde : ils peuvent sauter jusqu’à 3 mètres de haut et atteindre jusqu’à 60 km/heure!

Attention, ne pas confondre les kangourous avec les wallabies, qui sont à nos yeux identiques, mais très petits. Un peu comme un cheval et un poney, ils ont des différences. Par exemple, les wallabies peuvent résister à des températures très basses (-30 degrés).

À la naissance, un bébé kangourou pèse moins de 1 gramme et restera dans la poche de sa mère près d’un an, à se nourrir à l’intérieur, jusqu’à ce que la mère décide qu’il est assez vieux pour sortir.

DSC_1003

Une mère wallaby portant son bébé dans sa poche

DSC_1033

Autre type de kangourou

On dit que le mot « kangourou » a été découvert par les Européens alors qu’ils avaient demandé aux aborigènes quelle sorte d’animal c’était. « Kangourou », en fait, signifie « Je ne comprends pas ». Bien drôle d’histoire…

Autres faits importants sur les kangourous : ils adorent boxer, tout comme certains humains, et s’entraînent vraiment à être le plus fort des mâles alpha! Aussi, ils ne peuvent pratiquement pas marcher, et encore moins reculer, à cause de leur forme de pattes et de leur trop grosse queue…

Dingo, un gentil chien-chien?

DSC_0109

Un dingo

Mi-chien, mi-loup, cet animal incapable de japper vit à l’état sauvage en Australie. Il se nourrit de wallabies ou de bébés kangourous, de moutons, de diables de Tasmanie ou de plus grands animaux encore, selon s’il est accompagné de membres de sa meute ou non. Même s’il est très peureux devant un humain, il n’a que peu de prédateurs qui osent s’en approcher. On ne doit jamais le nourrir : il peut être dangereux. Aussi, attention à ses éternuements, car cela veut dire qu’il est prêt à attaquer pour se défendre!

L’aigle d’Australie

DSC_0144

Un aigle d’Australie en train de manger une souris. Il préfère même le cerveau de celle-ci, qu’il se garde comme dessert!

Alors là, attention! Gare à celui qui approche de son nid! Ce charognard peut vous manger une main et garder l’autre pour demain. Je blague, bien sûr! Les aigles australiens se nourrissent autant de petits animaux (lapins, lézards ou oiseaux) comme de grands (chèvres, agneaux, jeunes chiens ou kangourous). Ils sont l’emblème du nord de l’Australie et vivent environ 25 ans. Leur vol plané peut durer plusieurs heures jusqu’à  2 000 mètres en altitude. Lorsqu’ils guettent une proie, ils volent en cercle, et leur vision est tellement perçante qu’une partie de leurs globes oculaires imite un télescope. Fait à noter : ils sont fidèles à un seul partenaire quand ils sont en amour!

L’émeu d’Australie

DSC_0162

Grand oiseau ressemblant à une autruche, l’émeu est incapable de voler puisqu’il n’a pas d’os à la poitrine. Il se nourrit d’insectes et de petits rongeurs, des fruits et des graines. Afin de l’aider à broyer la nourriture dans son estomac, il doit aussi absorber du gravier et des roches. Il peut s’attaquer aux humains pour protéger ses petits, et c’est le mâle qui veille sur eux sitôt que les œufs sont éclos. On les voit dans la savane à courir, là où l’espace ne manque pas, et dans les bois. Ils évitent les zones trop arides.

La chouette effraie

DSC_0127

Elle effraie. C’est le nom de cette espèce de chouette (chouette effraie), mais qu’on retrouve aussi ailleurs qu’en Australie. On la nomme aussi la « dame blanche ». Elle vit rarement plus de 10 ans et se nourrit de petits rongeurs, de chauve-souris, de belettes, de lapins. Elle chasse la nuit et a besoin de 50 fois moins de lumière que l’humain, raison pour laquelle elle voit bien dans l’obscurité. Elle se tient dans les zones habitées.

DSC_0138

Autre type de chouette : le Ninoxe d’Australie. Ici, on le voit dévorer une souris vivante.

DSC_0932

Drôle de chouette!

Le diable de Tasmanie

DSC_0182

Un petit diable, mais pourquoi? Ses cris sont si aigus qu’ils font revirer fou n’importe qui. Ils vivent seulement en Tasmanie, une île d’Australie. Sa mâchoire, à l’apparence assez anodine, est pourvue de dents pointues et est tellement puissante qu’elle peut casser les os de n’importe qui ou quoi. Faudrait pas l’oublier. Il se nourrit de viande. Lorsque la nourriture se fait rare, le diable de Tasmanie peut puiser dans sa réserve de graisse, qu’il emmagasine dans sa queue.

Le personnage de dessin animé, Taz, ne lui ressemble pas beaucoup, sauf en ce qui concerne sa mauvaise humeur. C’est ce qui, paraît-il, fait peur à ses ennemis. Quand il est stressé, ses oreilles deviennent rouges. (Au moment où j’ai pris ma photo, je crois qu’il l’était!) Carnivore, bien sûr, il chasse de nuit et peut même, s’il est affamé, manger un être de sa propre espèce — on ne rit plus! Pourtant, rassurez-vous, il n’attaque pas les humains, préférant fuir leur compagnie.

Aujourd’hui, le diable de Tasmanie est en voie d’extinction, à cause d’une tumeur cancéreuse qui s’attaque à sa tête et qui est transmise par morsure. On cherche un vaccin à ce fléau.

Les perroquets et perruches : ces jacasseurs

DSC_0931

Plusieurs types de perroquets et perruches envahissent en toute liberté les arbres d’Australie. Se tenant en clans, ils nous suivent, nous épient, nous sifflent et nous crient à tue-tête. Sans les voir, on les entend quand on approche de gros arbres, et le plus souvent, on les prend pour des singes, tellement leur chant est strident.

DSC_0105

Des loriquets à tête bleue

J’ai eu la chance de nourrir moi-même des loriquets à tête bleue avec du nectar lors de mon passage à Brisbane (à Lone Pine Koala Sanctuary), et en quelques minutes, une centaine, voire plusieurs centaines de loris sont apparus presque par enchantement autour de moi. Personnes claustrophobes ou oreilles sensibles s’abstenir. Sinon, les amoureux des oiseaux adoreront!

DSC_0099

Ah, petit détail : surveillez vos têtes, certains aiment bien s’y poser… ou y déféquer.

DSC_0106

DSC_0936

Un éclectus mâle

DSC_0825

Un éclectus femelle

DSC_0940

Un cacatoès noir

DSC_0941

Un cacatoès rosalbin

DSC_0888

Une perruche calopsitte (ou cockatiel)

DSC_0675

Une perruche multicolore en toute liberté

Le kookaburra rieur

DSC_0189

Oiseau emblématique d’Australie et joyeux carnivore, le martin-chasseur géant (ou kookaburra) rit à qui mieux mieux partout, mais surtout en ville. Eh bien oui, ces gais lurons ont un chant plutôt moqueur, comme s’ils rient de nous. Leur tête est presque aussi grosse que leur corps, ce qui leur donne un air trapu. Ils mangent de gros insectes, des lézards et même des serpents venimeux! Pour tuer ces derniers, qui sont beaucoup plus gros qu’eux, ils les frappent au sol jusqu’à ce qu’ils meurent.

Le casoar

Le casoar à casque n’aime pas se faire prendre en photo. Au moment de mon passage, il était tapi sous un arbre, à l’ombre de la grande chaleur, et ne voulait pas en sortir, puisqu’il vit surtout la nuit.

casoar

Merci au site pixabay.com pour cette photo d’un casoar

En voie d’extinction et vivant dans le Queensland, il est pourtant redouté des humains, car il est l’oiseau le plus dangereux au monde. Il pénètre dans les maisons, attiré par la nourriture. Il se nourrit de fruits, mais aussi de petits animaux, et même de serpents. Pesant jusqu’à 70 kg, il peut se montrer agressif envers les humains qui tentent de le nourrir ou de s’en approcher. Ses griffes sont comme des poignards. Quoi faire si on en rencontre un qui sort de la forêt tropicale ou qui marche sur la plage? Reculer doucement et se protéger à l’aide d’un écran que vous placerez entre vous deux (sac à dos, gros morceau de bois ou d’arbre, etc.).

Le crocodile

DSC_0958

Eh oui, c’est bien moi qui ai pris cette photo! Remarquez que je me tenais sur un petit pont surplombant le plan d’eau… Surtout, ne pas tomber!

Vous aurez sûrement entendu parler d’attaques de crocodiles sur les plages du nord de l’Australie. Oui, c’est vrai, les crocodiles vivent dans la mer et peuvent faire votre rencontre lors d’une baignade. Toujours visualiser les alentours (surtout les buissons et près des arbres, là où ils attendent patiemment leur proie) avant de s’installer sur le sable bienfaiteur : vous pourriez y découvrir un malfaiteur assez costaud.

DSC_1045

Certaines plages où je suis allée dans le nord de l’Australie (Port Douglas, Airlie Beach, Cairns) affichaient un panneau indicateur : « Attention aux crocodiles! » Ça ne donne pas le goût de se baigner du tout, même quand il fait 35 degrés!

DSC_0968

Le crocodile Salty, ce redoutable prédateur pouvant mesurer jusqu’à 7 mètres et pesant plus de 700 kg se tient autant dans les eaux douces que salées de la région côtière et il est le plus dangereux d’entre tous. Espèce protégée depuis 1970 en Australie, le crocodile attaque surtout des animaux et du bétail, mais chaque année, des humains meurent de leurs attaques.

L’araignée Redback

DSC_0701

Cette araignée-ci n’est sûrement pas une Redback, bien qu’elle lui ressemble, mais quand je dis aux gens qu’elle était juste au-dessus de ma tête dans une file d’attente, ils font le saut. En fait, la Redback vit partout dans le pays. On reconnaît la femelle à sa tache rouge sur l’abdomen. Elle est l’une des plus mortelles et attaque l’homme de son venin quand il passe sans s’en rendre compte dans sa toile. Aujourd’hui, plusieurs magasins vendent un antidote en cas de piqûre, donc les cas de décès sont inexistants depuis 1984. Quand même… il y a de quoi s’en méfier.

Le serpent

Je n’en ai pas rencontré sur ma route, à part dans des cages. Le plus venimeux au monde est le taïpan, qui se nourrit surtout de rats. Une dose de son venin peut tuer à lui seul une centaine de personnes! On le retrouve un peu partout au pays, mais surtout dans le sud de l’Australie.

taipan

Un taïpan (pixabay.com)

D’autres types de serpents se cachent un peu partout en Australie (18 serpents dangereux sur 20 s’y trouvent), comme les tiger snakes et les brown snakes. Il est toujours recommandé de ne pas s’aventurer dans les parcs nationaux, dans la mer, sur la plage, dans sa maison… bref, partout, sans regarder si un serpent n’est pas dans les parages.

Une de nos guides d’excursion nous a même raconté sa mésaventure avec un python. Il était entré par la fenêtre de sa chambre et s’était caché sous les couvertures de son lit. Au moment d’aller dormir, elle a senti sa présence. Ça a pris plus de 24 heures avant qu’un expert puisse le faire sortir en toute sécurité. Pauvre elle! Elle en a fait des cauchemars pendant très longtemps!

Le wombat

wombat

Un wombat (pixabay.com)

Nos amis australiens aiment beaucoup les wombats. Mignons comme tout, ressemblant à de petits oursons, ils vivent dans des terriers le jour et sortent la nuit. Dans un parc animalier, ils dormaient tous paisiblement dans le noir d’un tronc d’arbre, donc impossible de les prendre en photo.

Ils sont herbivores, vivent le long des côtes et on ne les retrouve qu’en Australie. Malgré sa corpulence, il peut courir jusqu’à 40 km/heure. Aussi, il se sert de ses excréments (chacun a son odeur particulière) pour marquer son chemin — étant donné que sa vue n’est pas son sens le plus développé — afin de retourner à son terrier la nuit. Les dingos, diables de Tasmanie et renards sont ses pires ennemis.

Fait incroyable : ses dents poussent durant toute sa vie. S’il perd une dent, une autre poussera automatiquement pour la remplacer!

Le koala

Alors là, je voulais vous garder le meilleur pour la fin! Le petit koala que j’ai eu la chance de porter comme un bébé quelques instants m’a vraiment ravie.

DSC_0110

D’une douceur et d’une paresse inimitable, les koalas ont le don de vous conquérir le cœur pour la vie!

DSC_0929

Un koala dormant dans un eucalyptus

Pourquoi sa population a-t-elle diminué de 90 % en 10 ans? À cause du manque de nourriture (arbres abattus au détriment de la construction) et des accidents de la route! Les koalas se nourrissent seulement de feuilles d’eucalyptus (de 0,5 à 1 kg par nuit), ce qui leur assure une hydratation suffisante sans qu’ils aient besoin de s’abreuver. D’ailleurs, le mot « koala » signifie « ne boit pas ». Même si l’on compte 600 sortes d’arbres eucalyptus (nocifs pour la plupart des autres animaux), ils ne consomment les feuilles que pour une dizaine d’entre eux seulement.

En liberté, on compte environ de 2 000 à 8 000 koalas dans les forêts australiennes de la côte est uniquement et ils vivent en solitaires le plus souvent. Bien qu’une loi les protège pour éviter l’extinction de la race, rien ne protège leur habitat ni leur nourriture.

Pourquoi dit-on de lui qu’il est paresseux? Parce qu’il passe 19 heures par jour à dormir! Bien qu’on veuille tous les flatter et les cajoler, il faut faire attention, car leurs dents et griffes sont très affûtées. On doit aussi s’assurer qu’ils viennent de faire pipi avant de les prendre, puisqu’ils ont des besoins assez fréquents : il éjecte sa matière transformée au moins 200 fois par jour!

Je vous laisse sur ma meilleure photo…

DSC_0174

Qu’en pensez-vous, n’a-t-il pas l’air délicieux?

En conclusion, même si le film « Crocodile Dundee » a fait connaître l’Australie comme un pays d’aventuriers, c’est aussi un endroit pour les esprits curieux, qui regorge de beauté dans sa flore et sa faune.

Si vous voulez connaître les australobêtes marins (dangereux ou non) — dont certains que j’ai pu observer à la Grande Barrière de corail —, soyez à l’affût, je prépare un prochain billet sur ce sujet. En attendant, laissez-moi vos commentaires, j’aime toujours vous lire!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s