Riviera Maya, retour au bercail

Ça devait bien faire 15 ans que j’avais délaissé la formule de voyage tout inclus. Avec les années, ma façon de voyager a évolué. Cet hiver, j’ai eu ce petit regain d’envie de repos, de soleil, de chaleur et de conversations espagnoles. La Riviera Maya, au Mexique, où je n’étais pas allée depuis 20 ans, était tout indiquée.

C’est qu’elle a beaucoup changé, cette destination soleil de la mer des Caraïbes. Elle s’est dotée de plusieurs nouveaux hôtels plus près de l’aéroport. La qualité de ces hôtels ne fait aucun doute. Elle fait maintenant partie des incontournables des voyageurs en quête de liberté que leur procure cette formule tout inclus. De bons repas et des cocktails sur le bord de la plage, un peu de baignade et hop! me voilà requinquée!

Ma seule peur avant de partir : vais-je avoir la « turista » comme dans le temps? Non, même pas! Faut dire que j’avais pris mes précautions en absorbant du Bio-K avant mon départ. Merci à l’évolution de la science alimentaire.

Toujours est-il qu’on a fixé nos pénates au Now Sapphire Riviera Cancun (20 min. de l’aéroport) pour sept jours en réservant avec Vacances Air Transat.

Certains restaurants offrent des huttes privées extérieures. Il suffit de le demander et de commander une bouteille de vin ($)!

Aménagements et restos

Situé à environ 30 minutes de Playa Del Carmen, cet hôtel de luxe est un vrai de vrai. Coté 5e hôtel sur 26 sur Trip Advisor à Puerto Morelos, il fait bonne figure à un prix qui ne nous laisse pas les poches vides. Les chambres sont très propres, ont toutes des balcons et sont spacieuses. Certaines donnent sur les jardins, d’autres sur la mer, mais celles donnant sur la végétation nous font économiser 100 $ par nuit et la tranquillité est assurée.

Cet hôtel est idéal : ni trop grand (on ne s’y perd pas), ni trop petit (les activités y sont nombreuses). Le service partout y est impeccable. Les serveurs n’attendent pas de pourboire, même si certains touristes en donnent. Le personnel est souriant, courtois et attentionné.

Les sept restaurants du complexe servent une nourriture de qualité; les plats sont soigneusement décorés et les portions sont appropriées. Mes coups de cœur : les restaurants Paramour (français),  Lemongrass (asiatique) et Blue Water Grill (mexicain). Ce dernier, situé au bord de la mer et du vent, nous sert des plats de fruits de mer sublimes.

Une partie du restaurant Lemongrass offre des mets japonais cuisinés directement devant vous, à la table, par un chef chaleureux.

Le Blue Water Grill, pour une vue spectaculaire et des plats uniques

Type de plat servi au restaurant français Paramour

Le vin maison servi à tous les restaurants et qui est compris dans notre forfait est un vin chilien. À mon goût, il était très bon, même si mon conjoint l’a moins aimé. On peut aussi commander d’autres vins à des prix élevés (de 41 $ US à 1 200 $ US). Les traitements au spa, les excursions et les vins sont probablement parmi les extra qui rendent les vacances hors de prix. Donc, prudence quand on doit respecter un budget…

La piscine de l’hôtel Now Sapphire est la plus grande que j’aie vue jusqu’à maintenant dans un complexe hôtelier, et dont l’eau est la plus propre aussi. Jamais, même si l’hôtel était complet lors de notre passage, je ne m’y suis sentie à l’étroit. Tout le monde y trouve sa place; il y a même un bain à remous intégré, des douches d’hydromassage et des chaises longues en céramique. Le bar dans la piscine est aussi très populaire.

Activités et plage

Les activités ne manquent pas pour dépenser le trop-plein de calories. J’ai participé à tous les cours de Zumba près de la piscine. Chapeau à Edgar, qui fait un sacré bon boulot d’animation et qui a le dynamisme et le rythme nécessaires à donner ces cours! Plusieurs sports sont offerts sur place : tennis (2 terrains), vélo, yoga, ping-pong, trampoline pour enfants, aérobie dans la piscine, kayak, tir à l’arc, volleyball, etc. On y retrouve également une salle d’exercice avec vue sur la mer.

Vue de notre balcon, qui donnait en partie sur les terrains de tennis

On ne va pas dans un tout inclus sans penser à la plage. Oui, elle est belle à Riviera Maya. Par contre, depuis quelques années, elle reçoit des quantités faramineuses d’algues sargasses s’échouant sur ses plages. Les hôteliers ont pris les grands moyens en les faisant ramasser au fur et à mesure par des tracteurs ou des hommes poussant des brouettes (dans certains endroits protégés, dont cet hôtel, le ramassage est manuel pour protéger les œufs de tortue). On dit que le gouvernement mexicain investit près de 10 M $ US pour faire travailler 4 600 hommes au nettoyage des plages. Heureusement, elles ne sont pas toxiques, on peut donc s’y baigner en toute quiétude.

La beauté de la Riviera Maya est que la plage s’étend à perte de vue, de Cancun jusqu’au-delà de Tulùm. De notre hôtel, on a pu ainsi, après une heure de marche vers le sud, les pieds dans le sable blanc, se rendre à Puerto Morelos, petit village typiquement mexicain, coquet à souhait. À mi-chemin, vous rencontrerez une plage de nudistes… si vous êtes chanceux comme nous (hum!), vous pourrez même surprendre une dame en train de se faire photographier sur le haut d’un quai, à la vue des promeneurs. Gens prudes, s’abstenir!

Un spectacle ravissant que celui des mariachis au coucher du soleil, sur fond de plage

Les activités en soirée sont variées, bien qu’elle n’égalent pas celles offertes sur les navires de croisière, qui sont orchestrées pour la plupart par des scénaristes expérimentés, et non par les animateurs eux-mêmes. Celle qui m’a le plus enthousiasmée est celle des danseurs de breakdance et d’un spectacle de son et lumière. Un soir, on nous a même présenté le trio « Il divo », les trois ténors italiens. Ils étaient sur une estrade montée pour l’occasion, en  plein centre de la piscine. Sur une autre estrade, un piano à queue rouge faisait des pieds de nez à l’eau qui l’entourait.

Des tables, montées sur l’eau à l’occasion du spectacle des trois ténors

Animaux

Vous connaissez déjà mon amour pour les espèces animales? On est bien servis dans la région. Des oiseaux majestueux comme les pélicans nous offrent un spectacle de plongeon grandiose, lorsqu’ils ne sont pas en train de se nettoyer les plumes sur un quai abandonné.

Une autre espèce qui a retenu mon attention est le coati. C’est notre raton laveur mexicain. Nez pointu, longue queue, il se nourrit d’insectes, de fruits, de reptiles, de rongeurs, de petits oiseaux et de… tarentules. Donc, rassurez-vous, vous ne vous ferez pas grignoter les orteils.

Un coati

Plusieurs excursions proposent, moyennant un supplément, des promenades en bateau (par exemple, pour la plongée en apnée ou la pêche). Vous pouvez réserver votre rencontre avec les dauphins à Dephinus, ou vous rendre à Xcaret pour y voir jaguars, papillons, tortues, perroquets et autres oiseaux et poissons. Je recommande aussi un tour à Playa Del Carmen ou sur l’île de Cozumel, si vous n’y êtes pas déjà allés.

En somme, la Riviera Maya, la bonita, m’a encore une fois entourée de ses bras, 20 ans plus tard, jouant le rôle de protectrice de mon air vital. Je ne retournerais pas dans un tout inclus demain matin, car ma passion pour la découverte ne s’arrête pas là, mais mes batteries sont rechargées pour une autre décennie, je crois. Comme un enfant qui revient se ressourcer au bercail, mais qui ne peut s’empêcher de repartir chaque fois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s