Londres en sept jours – Jours 5 à 7

Lire Londres en sept jours – Jours 1 et 2

Londres en sept jours – Jours 3 et 4

Avec l’attentat de la semaine dernière, je compatis avec les Londoniens et tous les touristes qui étaient présents lors de ce triste événement. Néanmoins, Londres n’a pas fini de faire parler d’elle, avec enthousiasme cette fois. Ceux qui me connaissent peuvent en témoigner : il n’y a pas un an, je ne voulais pas y mettre les pieds, croyant à tort que la grisaille du temps affecterait mon moral. Or, j’ai confronté ma peur et y suis débarquée pour sept jours en juillet 2016, où la pluie a été… « presque » absente. Je m’autorise donc à terminer ma trilogie de billets sur Londres, parce que le bonheur l’emporte toujours sur le malheur.

Jour 5

Nous visitons aujourd’hui le château Leeds, le village de Canterbury et les falaises de Douvres.

Le petit château de Leeds, érigé en 1120, s’étale, tel un joyau paisible au milieu de jardins et de rivières. Il fut la résidence royale du roi Édouard en 1278. Plusieurs figures médiévales y ont aussi habité, et par la suite, Catherine d’Aragon, mère d’Élizabeth I. Ce palais romantique est ouvert au public depuis qu’une descendante, Lady Olive Baillie, l’ayant acheté, avait fait promettre qu’à sa mort, en 1974, on le remette au gouvernement anglais pour qu’il en fasse un lieu touristique et historique. Des mariages s’y célèbrent chaque année. L’endroit est à couper le souffle. C’est comme si l’on voyait ses fantômes nous projeter dans le temps qui s’était arrêté. C’est là où j’ai vu des Cygnes noirs pour la première fois.

Les jardins sont minutieusement entretenus.

On sent la tranquillité des lieux.

Canterbury, située dans le Kent, est une ville au sud-est de l’Angleterre, coquette à souhait, et l’une des villes les plus visitées du Royaume-Uni. On comprend facilement pourquoi. Sa cathédrale, siège de l’église anglicane, fait sa renommée. L’assassinat de l’archevêque Thomas Becket y est aussi pour quelque chose. Le roi Henri II était son ennemi et ses partisans lui ont coupé la tête. En 1173, Becket a été canonisé et déclaré martyr. Il a été enterré sous la cathédrale et depuis, des milliers de miracles se produisent près de son tombeau.

Aujourd’hui, on prie autour de cette chandelle significative, à l’endroit même où Thomas Becket est enterré.

 

On trouve plusieurs petites boutiques de vêtements et d’artisanat sur les rues de la ville, des restaurants aussi. J’aurais bien aimé y passer  quelques heures de plus.

Vue de côté de la cathédrale Canterbury

Derrière la cour de la cathédrale, on y trouve de superbes maisons anciennes où habitait autrefois le clergé.

Une des nombreuses voûtes intérieures

Que dire maintenant des Dover Cliffs (falaises de Douvres), ces falaises blanches escarpées à 400 pieds au-dessus de la mer où des centaines de militaires américains sont morts au combat durant la Deuxième Guerre mondiale? Voyez par vous-même…

Au moment de notre passage, le brouillard était tellement dense qu’on ne voyait pas plus loin que le nez du voisin. Pour la photo, on repassera.

Me voici au milieu du vent et du brouillard. (On est censés voir la mer du Nord et la Manche, et de l’autre côté, le pas de Calais, en France.) Ça fait partie de l’aventure d’un voyage à Londres!

Un monument trône devant les falaises : le nom de tous ceux qui ont péri à cet endroit à bord de leurs avions de combat.

Jour 6

Début de journée sous le signe du recueillement. Voici l’histoire. La veille, mon conjoint et moi avions choisi deux restaurants pour notre souper : un à l’est et l’autre à l’ouest de notre hôtel à pied. Nous avons opté pour l’italien à l’est. Au retour du restaurant, vers 22 heures, nous avons vu plusieurs auto-patrouilles qui roulaient à vive allure sur le boulevard. J’ai pensé : « C’est grave. » À notre arrivée à l’hôtel, environ 30 minutes plus tard, on a regardé les nouvelles londoniennes. Un attentat avait été perpétré par un tueur fou tout près du restaurant situé à l’ouest de notre hôtel. Le restaurant italien nous avait peut-être sauvés! Une touriste est morte près du parc, et plusieurs autres individus ont été blessés.

Nous avons été sur les lieux de l’attentat, où des gens déposaient des fleurs. Triste dénouement pour plusieurs.

Une équipe de journalistes et de caméramans étaient sur les lieux pour commenter l’attentat.

 

Nous avons discuté longuement avec ce témoin londonien sur les circonstances du tragique événement. Le tueur a été capturé.

Trêve de malheur, se promener à Londres est très agréable. Traîner un petit parapluie avec soi est toujours pratique, mais il n’y pleut pas tout le temps. En fait, Paris surpasse Londres en nombre de millimètres de pluie reçus chaque année. Le temps est souvent gris, alors on en profite quand le soleil sort de sa cachette.

Le pont-levis de Londres (Tower Bridge)

Pour le voir de près, ce fameux pont, mieux vaut y aller en autobus à toit ouvrant qui l’emprunte pour traverser la Tamise.

Derrière le pont-levis, on peut visiter la tour de Londres (Tower of London) et en connaître plus sur les batailles qui ont marqué cette ville. La tour et ses forteresses ont été construites autour de 1067.

À l’intérieur des murailles de la tour de Londres, on assiste à un rituel de marche militaire. Les sourires ne sont pas à l’honneur.

En se promenant à pied à Londres, on y découvre de petites merveilles.

Jour 7

Londres compte 8,6 millions de personnes sur un total de 60 millions en Angleterre. Les Londoniens habitent dans 39 quartiers et on s’y déplace à pied, en métro, en train ou en autobus. Le métro est quand même cher quand la distance se marche. Autrement, on prend des billets de Hop-on Hop-off et c’est la meilleure façon de visiter les quartiers.

Certains parcs sont à voir : Regent, Hyde Park,  Kensington Gardens et le Green Park (derrière le Palais de Buckingham).

Le dernier jour, nous avons donc déambulé dans certains quartiers et nous sommes arrêtés au Royal Albert Hall. C’est notre Place des Arts en version anglaise et avec un siècle de plus. La visite de la salle de spectacles circulaire vaut le détour. On en apprend sur les artistes qui y ont fait leurs prestations. On voit la loge privée d’Élizabeth II et certaines coulisses.

La salle de concert Royal Albert Hall

La statue Albert Memorial recouverte d’or a été érigée en face du Royal Albert Hall en l’honneur du prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, membre de la famille royale britannique.

Me voilà la vedette au Royal Albert Hall!

La palais de Kensington est situé sur le bord du parc Kensington Gardens. C’est là où le duc et la duchesse de Cambridge habitent (prince William et Catherine Middleton).

Dans la cour du palais royal

 

Le palais de Kensington donne sur une rue tranquille qu’on a cru bon emprunter pour se rendre sur Kensington Road. Attention, les photographies sont interdites! Le consulat d’Irak y est, avec des gardes postés devant, mitraillettes à la main. Je me suis demandé qui oserait pénétrer sur cette rue, où un garde armé attend les conducteurs et où chaque passant est considéré comme un agresseur potentiel.

Vraie statue, vous croyez?

Ainsi se termine mon dernier article sur Londres (dernier? Non, sûrement pas, puisque j’y retourne l’été prochain!).

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s