Vienne, la romantique

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

J’ai toujours rêvé de visiter Vienne, en Autriche. Naturellement, l’histoire de Sissi l’impératrice, que je suivais religieusement à la télé durant ma préadolescence, n’est pas étrangère à cette passion. Vienne enchante. Mais voyons si mon cœur a été conquis réellement par le romantisme et le charme desquels je l’ai auréolée…

Première impression sur Vienne

Le trajet en train de Prague à Vienne prend un peu plus de 4 heures avec Czech Transport. Je vous conseille d’arriver à la gare de Prague bien avant le départ du train, ou demandez à un guide sur place qui vous indiquera la bonne voie, car s’y retrouver nécessite de l’aide si vous ne parlez pas le tchèque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hall d’entrée de l’hôtel Steigenberger

Notre taxi nous débarque à l’hôtel Steigenberger Herrenhof, où nous avions réservé une chambre standard pour quatre nuits. Situé au cœur du vieux centre-ville, cet hôtel est coté 5* par hôtels.com. Dès notre arrivée, nous avons été accueillis par un personnel courtois et souriant. Ce jour-là, les préposées étaient vêtues du costume traditionnel au décolleté plongeant frôlant l’indécence, probablement pour accueillir une équipe sportive masculine. J’avoue que cela a refroidi un peu mon esprit euphorique avide de romantisme. Euros talked ($).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Chambre standard

Le choc passé, j’ai été admirablement emballée par notre chambre, du luxe et de la propreté qui y régnaient. On peut même écouter la télé dans la douche! Durant notre séjour, nous y avons reçu un service impeccable, même s’il fallait que j’aille demander des glaçons moi-même au bar, sinon, pour une livraison à la chambre, cela s’appellait « allô les euros ».

Vienne est une très grande ville de 1,7 million d’habitants. La parcourir à pied, c’est se limiter à la découvrir. Cinq circuits d’autobus sont à notre portée, mais quatre jours ne sont pas suffisants pour faire le tour de la capitale. Notre quartier est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, car le palais de la Hofburg s’y trouve. Notre hôtel est à deux pas du quartier doré, nommé ainsi grâce à son activité commerciale de luxe. On y trouve toutes les boutiques telles les Armani, Prada et Vuitton de ce monde. C’est dans ces rues historiques que nous avons cherché, en vain, un endroit pour déjeuner le lendemain. Déception.

En marchant dans les rues du quartier, nous sommes arrêtés à un restaurant dont la carte a retenu notre attention : Lebenbauer Vollwert. Poisson, fruits de mer et mets végétariens sont à l’honneur. Notre premier souper à Vienne a surpassé nos attentes, même s’il a fallu réserver et revenir au restaurant une heure plus tard. Bonne réputation oblige.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Hofburg

Pour visiter Vienne, il faut se munir de la Vienna Pass, que l’on peut acheter par Internet sur le site viennapass.com. Cette carte nous permet de visiter une soixantaine d’attractions, dont le palais de Schönbrunn et le musée de Sissi, et inclut les cinq circuits d’autobus Hop on Hop off, en plus d’offrir une visite guidée à pied des environs. Elle coûte environ 193 $ CA ou 138 euros pour deux adultes, valide pour deux jours. Et c’est parti pour la course aux trésors!

Visite guidée à pied

C’est sous le froid et la pluie qu’on a fait le tour des statues, monuments historiques, églises, palais et ruines qui se trouvent dans le quartier royal. Même si notre guide parlait anglais, il a dû traduire systématiquement en allemand pour un couple qui s’était joint à notre petit groupe. On a passé devant le Musée de Sissi où l’on retrouve les appartements impériaux et la collection des joyaux de la couronne, la résidence des Habsbourg (la Hofburg), l’École espagnole d’équitation et la cathédrale Saint-Étienne. La visite dure environ une heure et demie et elle nous permet de bien nous situer et d’avoir quelques notions d’histoire sur les Habsbourg et la famille impériale de l’époque, donc je la recommande.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cathédrale de Saint-Étienne au style gothique, dont la construction débuta au 12e siècle.

Le soir venu, nous sommes allés nous promener encore dans les rues, trop pressés de tout découvrir la première journée. Si tout me paraissait gris, c’est sûrement à cause du temps maussade de ce 19 juin et de mes pieds endoloris, et non parce que Vienne m’a déçue… oh non.

Publicités

Une réflexion sur “Vienne, la romantique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s