Récit 1 : BonGo à Sienne

Chapitre 5 (suite de BonGo à San Gimignano)

Pour suivre le récit dès le début

La tour de Santa Maria Assunta

La tour de Santa Maria Assunta

Jour 4 : Sortir des cailloux

Je reviens à moi. Je ne comprends pas ce qui m’est arrivé. Un chien m’avait pris dans sa gueule pour me traîner pendant je ne sais trop combien de temps. J’ai dû passer un mauvais quart d’heure, car je suis sale et déchiré; il me manque presque un bras en peluche. Si j’avais été fait de métal, je me sentirais rouillé. Au moins, le chien a disparu.

Je regarde autour… où suis-je? Je ne reconnais pas San Gimignano. Je me trouve au centre d’une piazza, en Italie, mais laquelle et dans quelle ville?

Je tourne la tête, voilà que j’aperçois une auto à l’air loufoque, semblable à celle des Pierrafeu. Fred Caillou et Arthur Laroche seraient-ils près d’ici? Suis-je dans la ville de Saint-Granite et retourné à l’âge de pierre? Je ne me trompe pas. Délima et sa fille Agathe se pointent devant moi. Quelle chance que Délima soit aussi habile dans la couture et le nettoyage que dans la façon d’inciter son cher époux Fred à faire montre d’un peu de civilité! Agathe me hisse à bord du 4X4 et Délima se penche sur moi afin de se mettre au travail. Quatre secondes plus tard, je luis comme un sou neuf. Agathe me serre contre elle, apparemment heureuse d’avoir une poupée à caresser.

La voiture des Pierrafeu, version 2014, à laquelle on a ajouté des roues.

La voiture des Pierrafeu, version 2014, à laquelle on a ajouté des roues.

– Viens, Agathe, nous allons visiter Bertha et Boum-Boum.

Les familles Caillou et Laroche, vedettes des Pierrafeu.

Les familles Caillou et Laroche, vedettes des Pierrafeu.

Nooooooooooooonnnnnnnnn! Pas Boum-Boum! Je dois m’enfuir à nouveau. Je ne veux surtout pas ressembler à de la pâte à modeler sous son bâton destructeur. « Ça m’a fait plaisir de vous rencontrer, les filles! » Et hop! Je descends vite avant qu’elles puissent me retenir.

Au milieu de la piazza, j’observe et j’écoute les passants. Je suis, paraît-il, au centre de la ville de Sienne, sur la Piazza Del Campo. C’est là que se tiennent, les 2 juillet et 16 août de chaque été le Palio, une course de chevaux locale où une dizaine de jockeys doivent faire trois tours de piste, sans selle, une course où toutes les violences sont permises devant des spectateurs entassés et survoltés.

La Piazza Del Campo

La Piazza Del Campo

Les rues à partir d’ici sont anciennes, faites de gros cailloux raboteux. Les maisons aux volets sont vieilles aussi, mais bien entretenues, pour la plupart. En cet après-midi de mai, les rues sont bondées de touristes. Restaurants avec terrasse, boutiques chic et moins chic longent les rues. Il est facile de s’y retrouver. Après avoir dépassé quelques carrefours piétonniers, je me retrouve devant l’Opera della Metropolitana, où se trouve le Duomo (encore un autre Duomo?), la Santa Maria Assunta.

Le Duomo della Scala

Le Duomo della Scala

Je monte les marches, m’introduis dans l’immense cathédrale soutenue par des colonnes de marbre blanc et noir. Un ciel parsemé de fresques en or m’éblouit dans la noirceur de ces lieux. Je regarde tout autour, au cas où je verrais Lynie et Pietro sous leur auréole. Mes chers amis, que j’en suis rendu à prendre pour des saints que j’ai perdus en route… snif! Ah, MAIS OUI!

Les fresques du plafond à l'intérieur du Duomo

Les fresques du plafond à l’intérieur du Duomo

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Naviguer sur Internet

J’avais lu dans les papiers de voyage de mes maîtres qu’ils iraient faire une croisière à partir du port de Venise. À quelle date c’était, déjà? Voyons… du 16 mai au 29 mai, je crois. Quelle date on est aujourd’hui? Le 15! Avec un peu de chance, je trouverai un endroit où je pourrai naviguer sur le net et trouver sur quel navire ils embarqueront. En me rendant à Venise rapidement, je réussirai sûrement à les retrouver et à monter à bord.

À Sienne, parmi ces basiliques anciennes, la modernité n’est jamais loin. Je trouve ce que je cherche, un café Internet, tout près des longs escaliers mécaniques qui me ramèneront au bas de la vieille ville, juchée entre les collines du Chianti, de la Montagnola et des Crete Senesi. Je me hisse sur la table d’un internaute endormi sur sa chaise, me laissant seul avec son clavier de portable. Je google « croisière Venise 16 mai 2014 ». Plusieurs choix s’affichent. Costa, MSC, Princess, Royal Caribbean, Celebrity… Celebrity? Je sais qu’ils ont bien aimé cette compagnie de croisière. J’étudie l’itinéraire. Serait-ce possible qu’ils aient décidé de visiter le Montenegro, la Slovénie, la Croatie, l’île de Malte? Très possible, puisqu’ils ont déjà fait une autre croisière en Méditerranée et avaient alors visité avec moi plusieurs îles grecques, la Turquie, l’Italie (Rome, Naples et Messina en Sicile). Oui, je pense bien frapper dans le mille, car il est rare qu’ils veuillent retourner deux fois au même endroit. Reste à trouver comment me rendre au port de Venise.

Quelques autres clics, et puis me voilà organisé. Je dois d’abord retourner à Florence, d’où je prendrai un train de Trenitalia qui m’amènera en deux heures jusqu’à la Sérénissime, la belle et romantique Venise, située au nord-est de l’Italie. Le Celebrity Silhouette partira à 17 heures. Je ferai partie du voyage, avec Lynie et Pietro.

Lisez la suite maintenant

Un aperçu de ce qui vous attend...

Un aperçu de ce qui vous attend…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s