Comme chez nous à Helsinki

Jäätelötuutti… à prononcer Yotte-a-lot-a-lot. C’est le seul mot finnois que je me rappelle. Cela signifie : cornet de crème glacée. Je ris, car ma fille s’est toujours fait appeler affectueusement par ses frères « Yotte » quand elle était petite… on se rappelle de ce Yotte-a-lot-a-lot.

Helsinki, c’est une escale de fraîcheur. Un peu comme un retour à Montréal. Après le dépaysement total à Saint-Pétersbourg, je me sens comme chez moi. C’est vrai, cette ville est belle. 20 % de la population de la Finlande y vit, si on inclut deux de ses villes limitropes. Les habitants sont gentils, la ville est propre, il y a des parcs partout et les pistes cyclables sont larges et sécuritaires.

Qu’on la visite à pied, à vélo, en tramway ou en autobus, on en retire le plus grand plaisir. La ville compte de nombreux ponts et îles. Près du port, on y retrouve la Place du marché : des marchés d’artisans, qui vendent des exclusivités pas trop chers et faits à la main. Le marché est le paradis des pick-pockets, donc attention! SAROU, ma fille, s’est trouvé une tuque en forme de tête de chien husky pour une bouchée de pain, et elle la porte fièrement. On est l’été, SAROU… you hou!

Tout à côté, sur la Place de l’Esplanade, il se donne un concert de l’orchestre symphonique de l’armée finlandaise. D’autres spectacles sont toujours à l’affiche durant l’été, pour divertir les vacanciers.

Pour les Finlandais, le coût de la vie y est assez élevé. Plusieurs personnes font leurs emplettes à Tallin en prenant le ferry-boat, ce qui leur coûte moins cher.

On fait un petit tour en autobus Hop On Hop Off pour traverser la ville. On arrête dans un parc devant le monument érigé en l’honneur de Jean Sibellius, compositeur finlandais. De là, on marche jusqu’au stade olympique d’Helsinki, où les championnats d’Europe d’athlétisme ont lieu présentement. Comble de malchance, on a perdu 30 minutes à attendre l’autobus à l’arrêt, mais à cause des compétitions, le bus n’est jamais passé. Donc au diable la visite en autobus, on marche jusqu’à la Cathédrale de Helsinki. Une belle randonnée d’environ 30 minutes, le trottoir est large, il fait beau, pas trop chaud.

Cette Cathédrale est majestueuse, elle ressort, tout en blanc, sur le ciel bleu. Cette église fut construire de 1830 à 1852. Devant, une immense place où plusieurs aiment se prélasser. Quelques-unes pratiquent une chorégraphie de danse hip-hop, et un chanteur d’opéra itinérant ressemblant étrangement à Luciano Pavarotti se donne en spectacle a capella et récolte les recettes des rares adeptes

Une autre église, la Rock Church, construite entièrement dans le roc, vaut le détour. Il y fait frais et plusieurs concerts y sont donnés, car l’acoustique y est quasi parfaite.

Les Finlandais sont forts dans l’industrie navale. Ils ont construits le plus gros paquebot au monde pour la compagnie Royal Caribbean, le Oasis of the Seas. À Helsinki même, près du port où est accosté notre navire.
Quand on visite Helsinki, on s’y sent en sécurité, en paix, en vacances. Helsinki est la 6e ville du monde où il fait bon vivre. Une journée passée là, et on a le goût d’y vivre. Vous ai-je convaincu?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s